Innovation

Le 20 octobre, 2017

Remplacement des radars : un investissement avantageux

Vancouver International Airport / Aéroport international de Vancouver

Au cours des dix prochaines années, un projet de très grande envergure visant le remplacement des radars sera mis en œuvre d’un bout à l’autre du pays. Il s’agit du plus important projet d’immobilisations entrepris par NAV CANADA et son coût s’élève à 159 M$. Le premier des 11 nouveaux radars devrait être en service à Hamilton d’ici août 2019. Les autres seront installés au rythme d’un par an, le dernier étant prévu à Halifax en 2028. 

Pourquoi ce changement est-il apporté?

Le radar demeure l’une des sources de surveillance clés pour le contrôle de la circulation aérienne et continuera de l’être dans certaines régions spécifiques, même après que la surveillance dépendante automatique en mode diffusion (ADS-B) satellitaire deviendra disponible l’an prochain.

Les systèmes radar actuels sont âgés de plus de 30 ans. En raison de l’âge avancé de ces systèmes, certains de leurs composants électroniques sont en voie de devenir désuets et les pièces sont souvent difficiles à remplacer. Chaque mise à niveau de radar améliorera la fiabilité des services, rehaussera l’échange de données, réduira les coûts de maintenance et atténuera les risques de pannes de service. Les nouveaux radars fonctionneront en mode S et en mode A/C, leur permettant ainsi d’établir une liaison de données avec l’aéronef en vue de recueillir de l’information supplémentaire comme la vitesse au sol, le cap et la route, l’angle d’inclinaison ainsi que son indicatif unique en mode S. Les radars en mode A/C actuellement en service fournissent de l’information sur l’altitude et le code SSR.

Parmi les améliorations qui seront apportées, notons la capacité d’éliminer les interférences causées par des structures telles les éoliennes. À l’heure actuelle, les radars primaires détectent les pales des éoliennes en mouvement, donnant lieu à de fausses cibles sur les affichages.

Les nouveaux radars de NAV CANADA ont déjà été construits et mis à l’essai chez le fabricant en Italie. En mars 2018, ils seront expédiés à Montréal où ils seront assemblés dans un abri spécialement conçu. Vers la fin de juin, le premier radar sera transporté sur un camion à plate-forme vers son emplacement d’essai à Ottawa. Entre-temps, les préparatifs sont déjà en cours aux emplacements qui recevront le nouvel équipement.

Une planification minutieuse est nécessaire pour le remplacement des équipements essentiels comme les systèmes radar afin de s’assurer que tous les changements sont apportés en toute sécurité et de réduire au minimum l’incidence sur l’exploitation. Des essais approfondis et une validation seront nécessaires avant la fin de la transition.

Avant l’installation du premier radar, des essais seront menés à Ottawa et comprendront une vérification en vol des aéronefs en route. Le but de ces essais est de vérifier que le système répond à toutes les exigences techniques et d’assurer son intégration avec les systèmes d’affichage de gestion de la circulation aérienne (ATM).

Une fois ces essais terminés, un radar portable sera installé à Hamilton en vue d’assurer une couverture pendant l’installation du nouveau radar. Afin de minimiser les interruptions de service, le radar portable fonctionnera de concert avec le radar existant pendant 30 jours. Puis, une fois le nouveau radar installé, celui-ci fonctionnera aussi en parallèle avec le radar portable pour une période déterminée. Le radar portable sera ensuite mis hors tension et acheminé au prochain emplacement. Ce processus se poursuivra dans diverses villes d’un bout à l’autre du pays selon l’ordre suivant : Hamilton, Ottawa, Toronto, Calgary, Vancouver, Victoria, Edmonton, Winnipeg, Montréal, Mirabel et Halifax.

Ce projet s’inscrit dans les investissements de plus de 2 milliards $ que NAV CANADA a effectués dans de nouvelles technologies et de nouveaux aménagements au cours des deux dernières décennies.

À suivre

Rencontre avec Maureen Stevens, Spécialiste de l’information de vol

Maureen Stevens est une spécialiste de l’information de vol œuvrant à la Station d’information de vol (FSS) des Îles-de-la-Madele...

Abonnez-vous