Le 23 juillet, 2018

Quelle expérience pour ces témoins d’un lancement de satellites!

Photo offerte par Iridium.

À mesure qu’approche le lancement du septième groupe de satellites NEXT d’Iridium, qui portera à 65 le nombre total de satellites dans l’espace transportant les charges utiles ADS‑B d’Aireon, nous nous rappelons la journée spéciale qu’ont vécu six employés de NAV CANADA ayant remporté des places de choix pour assister au cinquième lancement d’Aireon à la suite d’un concours mené à l’échelle du pays.

Le 30 mars, il faisait un temps radieux en Californie. Le ciel était d’un bleu azur et les vents légers quand le petit groupe d’invités spéciaux s’est réuni à un poste d’observation situé à quelques kilomètres du pas de tir de la base aérienne Vandenberg.

À 7 h 13, heure du Pacifique, un éclat rougeâtre a annoncé le décollage imminent de la fusée Falcon 9 de SpaceX. La fusée s’est élancée dans le ciel, et les observateurs se sont vite rendu compte des forces de poussée à l’œuvre.

« Peu après, nous avons entendu un son similaire à celui du réacteur postcombustion principal d’un chasseur, et on a senti cette force même si nous étions à quelques kilomètres du lieu de lancement », a raconté Benoît Lafortune, contrôleur à l’ACC de Montréal et l’un des six heureux gagnants du concours national.

D’ajouter Dominik Bégin, gestionnaire, Compétences et services d’entretien, Opérations techniques, à Ottawa : « On a soudain ressenti cette onde de choc au niveau du thorax. C’était impressionnant. »

La fusée a poursuivi sa course. À l’intérieur se trouvaient 10 satellites de la génération NEXT d’Iridium, chacun ayant à son bord une charge utile ADS-B satellitaire d’Aireon.

« À environ 50 000 pieds, on pouvait encore voir la fusée, a ajouté Jim Irvine, concepteur de procédures AIM, à Ottawa, et colonel et pilote à la retraite de l’Aviation royale canadienne. « On a pu la suivre du regard jusqu’à la séparation du 1er étage, qui est celui qui alourdit le plus le véhicule. Une fois détaché, le deuxième étage démarre et nous perdons rapidement de vue la fusée. C’est fascinant. »

Une fois la fusée hors de vue, les observateurs se sont réunis dans de grandes tentes pour voir la dernière étape du processus sur les écrans d’un système en circuit fermé. Les observateurs ont pu voir la salle de contrôle à l’œuvre, l’engin réagir sans faille aux commandes et, l’un après l’autre, à un intervalle d’environ une minute, les 10 satellites d’Iridium être déployés.

« Cette incroyable scène demeurera à jamais gravée dans mon esprit, poursuit Dominik. À la fin du déploiement, nous avons vu les 10 satellites former un long arc dans l’espace avec la Terre en arrière-plan. C’était une image saisissante!

Quand les charges utiles lancées le 30 mars seront mises en ligne, le système pourra assurer la quasi-totalité de la couverture mondiale toutes les 15 minutes ou moins.

« Nous sommes très près d’avoir un système entièrement opérationnel », a dit Don Thoma, PDG d’Aireon. Les essais et la validation se poursuivent auprès de nos clients et partenaires. Aireon travaille de près non seulement avec les fournisseurs de SNA mais aussi avec des partenaires comme FlightAware et Airbus pour s’assurer que les parties prenantes de l’industrie ont accès à ces données. Nous entrons dans une nouvelle ère de l’aviation et sommes ravis d’être le premier et seul fournisseur à offrir des données de surveillance de la circulation aérienne en temps réel partout dans le monde. »

« C’était formidable d’assister au lancement, raconte Dominik. Quand j’explique à ma famille et à mes amis pourquoi j’y étais et ce que ça signifie pour NAV CANADA, ils peuvent comprendre à quel point Aireon va changer les choses et révolutionner l’aviation partout dans le monde. »

Si votre lecture sur le cinquième lancement a su susciter votre intérêt, cliquez ici pour voir le septième et avant-dernier lancement, prévu le 25 juillet 2018 vers 4 h 39, heure du Pacifique (11 h 39 UTC).

0 Comments

À suivre

« L’une des meilleures semaines de ma vie » : Le camp d’été Explore l’aviation inspire de jeunes leaders

En juillet dernier, 30 étudiantes passionnées et enthousiastes entamant en septembre leur 10e année ont pris part à une semaine d’a...

Abonnez-vous