#noussommesNAVCANADA

Le 29 avril, 2017

NAV CANADA sur vos écrans

NAV CANADA est récemment passée à Keeping Canada Safe, une série documentaire de CBC en quatre parties sur les personnes qui assurent la sécurité de notre pays. Une équipe de tournage a suivi pendant une journée entière les activités de Tom Cooper, contrôleur de la circulation aérienne à l’aéroport international Pearson de Toronto (CYYZ). Dans le présent blogue, nous en apprenons davantage sur Tom, son travail et comment il se sentait lorsque l’équipe de tournage le suivait.

Quelles sont vos responsabilités?

Je suis responsable des aéronefs au départ et à l’arrivée dans un rayon de sept milles de CYYZ. J’assure l’espacement des aéronefs en vol et au sol, et je leur assigne la route à suivre après le décollage. Je suis également responsable de tous les aéronefs, véhicules et aéronefs en remorque qui se déplacent sur l’aire de manœuvre, ainsi qu’en direction ou en provenance des pistes, des postes de stationnement, des aménagements de fret et des hangars d’entretien.

Parlez-nous d’une journée typique de travail.

Lorsque j’arrive au travail, j’ouvre une session et je lis toute nouvelle procédure ou modification qui pourrait avoir une incidence sur mon quart, puis j’en accuse réception. Je me rends ensuite dans la cabine de la tour de contrôle et je prends la relève du prochain contrôleur qui arrive à la fin de son quart, à l’un des trois types de poste suivants : contrôle sol, contrôle tour ou délivrance d’autorisations. Le contrôleur qui termine son quart m’avise de la configuration de l’aéroport pour la journée et de ce à quoi je peux m’attendre. Il m’informe ensuite de son trafic actuel et il m’observe pendant que j’effectue mes tâches pour s’assurer que j’ai bien compris tout ce qu’il m’a dit et que le transfert s’effectue sans heurt. À CYYZ, notre spécialité est le volume. Nous gérons environ 1 600 aéronefs par jour. Mon quart de travail dure normalement 8,5 heures, avec quatre pauses de 30 à 50 minutes. À la fin de la journée, je fournis tous les renseignements pertinents au contrôleur qui commence son quart. Ce cycle continue 24 heures par jour.

Qu’est-ce qui vous a fait choisir cette carrière?

Je savais que je voulais œuvrer dans le domaine de l’aviation. Lorsque j’ai suivi une formation au pilotage, j’avais tendance à être malade, ce qui n’est pas une qualité idéale chez un pilote! Mon père travaillait dans le domaine du contrôle de la circulation aérienne, et il semblait beaucoup aimer son travail. J’ai décroché un poste d’aide-contrôleur à Transports Canada, poste qui a maintenant été remplacé par la technologie. Après quatre ans dans un rôle de soutien, on m’a accepté à titre de contrôleur.

Comment avez-vous trouvé l’expérience d’être suivi par une équipe de tournage? Pendant combien de temps était-elle avec vous?

Comme j’ai déjà vu Keeping Canada Alive (une autre série documentaire de CBC qui décrivait une journée dans la vie des professionnels du système de soins de santé du Canada) et que j’ai vraiment aimé la série, j’avais hâte de voir comment le processus se déroulait. J’ai été en compagnie du caméraman/réalisateur et du preneur de son pendant environ 10 heures. Il m’a été très difficile de répondre aux questions sans utiliser un vocabulaire technique, pour que le public puisse comprendre. Dans l’environnement tour, nous travaillons en étroite collaboration et blaguons souvent pour nous détendre. Nous remarquons tous lorsque des étrangers se trouvent dans la tour, particulièrement avec une énorme caméra et une perche microphonique. Nous avons essayé d’agir aussi naturellement que possible. Je croyais que la séquence de la pause-café était très bonne, mais j’ai appris qu’elle ne serait pas utilisée en raison de ma tasse au logo de la Guerre des étoiles. (Ils ne voulaient pas devoir payer Disney.) Le fait de tout tourner en une seule journée était un défi. Cela m’a pris un certain temps pour m’habituer à parler devant une caméra. Un atterrissage d’urgence est survenu ce soir là alors que l’équipe de tournage était encore présente, ce qui n’arrive pas tous les jours. En raison du format de l’émission, il fallait que ça arrive à ce moment là.

Le titre de l’émission est très significatif. Lorsque vous travaillez, réfléchissez-vous au fait que vous assurez la sécurité des Canadiens ou s’agit-il d’une journée comme les autres pour vous?

Pour nous, les activités se poursuivent comme d’habitude. La sécurité est notre principale priorité. Lorsque la sécurité est menacée, notre groupe ne se retient pas de parler. Nous passons à l’action.

Comment vos collègues ont-ils réagi aux caméras dans la tour?

Mes collègues ont été formidables. Ils savaient tous qu’ils pourraient passer à la télé, et cela a aidé à réduire les taquineries. Pendant mon entrevue dans le couloir, un collègue n’arrêtait pas d’apparaître au coin du mur pour me regarder, ce qui m’a rappelé les taquineries à venir.

Si vous avez manqué l’épisode de Keeping Canada Safe qui met en vedette Tom, vous pouvez le visionner ici : http://www.cbc.ca/keepingcanadasafe/episodes/episode-2

0 Comments

À suivre

Réduction des taux et remboursements aux clients

NAV CANADA dévoile une proposition de révision de taux qui diminuerait le taux de base de ses redevances de 3,5 % en moyenne. La propos...

Abonnez-vous