Innovation

Le 21 juin, 2017

Aireon : l’ADS-B satellitaire voit le jour

Les satellites Iridium NEXT dans le capsule SpaceX Credit: Iridium

Le 14 janvier à 9 h 54, heure du Pacifique, la fusée Falcon 9 de Spacex a quitté la base aérienne de Vandenberg, en Californie, transportant une charge utile record qui comprenait les dix premiers satellites NEXT d’Iridium® hébergeant la technologie de surveillance dépendante automatique en mode diffusion (ADS-B) d’Aireon.

Il s’agissait d’une étape importante du processus de concrétisation de l’ADS-B satellitaire.

Le 25 juin 2017, un deuxième lancement de fusée est prévu pour placer 10 satellites NEXT d’Iridium de plus transportant la charge utile d’AireonMS en orbite basse terrestre. La constellation comptant 66 satellites sera complète vers le milieu de 2018, et comprendra neuf satellites de rechange en orbite. La mise en service d’Aireon transformera la façon dont le contrôle de la circulation aérienne est assuré partout dans le monde.

Une fois en service, l’ADS-B satellitaire assurera une couverture complète de la planète, promettant des gains majeurs de sécurité et d’efficacité pour les lignes aériennes et les parties prenantes de l’aviation. Il n’y a actuellement aucune surveillance sur 70 % de la surface de la Terre. L’ADS-B satellitaire couvrira les régions océaniques et éloignées ainsi que les pôles terrestres.

Ces lancements revêtent une importance particulière au Canada car l’ADS-B satellitaire fournira une couverture de surveillance du trafic aérien dans l’espace aérien océanique pour la toute première fois et comblera les secteurs sans surveillance dans les régions arctiques éloignées du pays, tout en offrant un système de secours inestimable aux aménagements radar existants. Les exploitants qui évoluent dans l’espace aérien contrôlé par NAV CANADA bénéficieront de routes optimisées et pourront monter à des niveaux de vol plus éconergétiques ou éviter des conditions météorologiques défavorables, tout en profitant des avantages en matière de sécurité d’une surveillance positive.

Les lignes aériennes empruntent de plus en plus les routes polaires en vue de réduire la durée des vols, la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre entre les paires de villes. Grâce à la mise en service d’Aireon, qui assurera une couverture intégrale, NAV CANADA sera mieux en  mesure de guider ces vols dans l’espace aérien de l’Arctique canadien.

Comment fonctionne-t-elle?

Les satellites NEXT d’Iridium, qui prennent en charge la technologie d’Aireon, se trouveront en orbite basse terrestre (LEO) à environ 780 km au-dessus de la planète. Au total, 66 satellites (11 satellites répartis entre 6 plans orbitaux) créent un réseau maillé interrelié qui assure une couverture d’un pôle à l’autre. Les satellites se déplacent à environ 27 000 km/h, complétant une orbite autour de la Terre toutes les 100 minutes.

Les récepteurs ADS-B installés sur chaque satellite sont conçus pour recevoir les messages en provenance d’aéronefs indiquant leur  position, leur vitesse et leur cap. Ces données sont ensuite transmises au centre d’exploitation d’Aireon avant d’être distribuées aux fournisseurs de service de navigation aérienne (SNA) et à d’autres clients dans le monde entier. L’intervalle de mise à jour est prévu s’établir à <8 secondes une fois le système en service.

Le saviez-vous?

Au début du mois de mars 2017, une équipe à bord du CRJ-200 d’inspection en vol de NAV CANADA a procédé dans le Nord canadien au tout premier essai en vol du système ADS-B satellitaire d’Aireon. Les détails de cet essai sont disponibles au lien suivant : Essai en vol du système d’Aireon : Collecte de données de performance

0 Comments

À suivre

Une réussite! SpaceX lance un deuxième groupe de 10 satellites NEXT d’Iridium avec la charge utile d’Aireon

Le 25 juin 2017, une fusée de SpaceX transportant 10 satellites NEXT d’Iridium a décollé depuis la base aérienne de Vandenberg, en ...

Abonnez-vous